Éveil des sens

Téléchargez la fiche “Éveil des sens
et sensations alimentaires”

Ce deuxième atelier a été co-animé par Brigitte Ballandras (psychologue) ainsi que les 2 diététiciens, Isabelle Flaujac et Stéphane Giannini. Vous étiez nombreuses à être présentes et nous vous remercions pour votre participation dynamique !

Pendant cette séance, nous avons apprécié de prendre le temps de déguster, pour mobiliser l’ensemble de nos sens (la vue, l’ouïe, le goût, le toucher, l’odorat) afin de redécouvrir les aliments et prendre plaisir lorsqu’on mange. Ne pas se presser de manger permet aussi de mettre de la distance avec nos compulsions alimentaires en mesurant notre point de satiété (prendre en compte le signal que notre corps nous envoie lorsqu’il est rassasié). Brigitte Ballandras nous a recommandé de ne pas attendre d’avoir trop faim pour manger car on a tendance dans ce cas à se précipiter sur des nourritures grasses ou sucrées. De plus, Stéphane a rappelé que le cerveau met 15 à 20 minutes à enregistrer ce qu’on a ingéré ! D’où l’intérêt d’être à l’écoute lorsqu’on mange…

Il a été également question de la représentation individuelle mais aussi familiale et culturelle que nous nous faisons de notre monde alimentaire. La dégustation de figues par exemple ne nous évoquait pas à tous la même chose. En effet, les souvenirs et émotions étaient très différents d’une personne à l’autre. Pour certaines, ce fruit rappelait les vacances, le soleil, l’odeur de la vigne etc… Pour d’autres au contraire, cet aliment était source de répulsion. La même texture (granuleuse, cotonneuse) pouvait ainsi renvoyer à un sentiment agréable ou de dégoût.

La séance s’est terminée avec le concept d’inspiration bouddhiste de la PLEINE CONSCIENCE. Il s’agit de prendre le temps d’avoir pleinement conscience de ce qu’on fait et vit (par exemple pour l’alimentation : mâcher, garder un aliment en bouche permet de savoir quand on est rassasié).

Ce concept recense 7 sortes de faims : 
la faim des yeux
la faim du nez
la faim de la bouche
la faim de l’estomac
la faim des cellules : lorsqu’ inconsciemment notre cerveau nous aide à sélectionner les aliments dont nous avons besoin. Nous avons illustré cette faim avec les femmes d’une tribu qui mangeaient de la terre pour combler leurs carences en fer.

la faim de l’esprit (être en accord avec ce que l’on mange)
la faim du coeur (faim affective)

En pleine conscience